Bâtons de marche nordique

Les caractéristiques d'un bâton de marche nordique

Le bâton de marche nordique est l'élément principal de cette activité. Il est très important de choisir un matériel spécialement conçu pour la marche nordique. Bien qu'il n'existe aucune norme en Europe, les fédérations et associations européennes ont défini un minimum requis pour les bâtons de marche nordique :

  • Pas de bâtons de trekking ou de randonnée,
  • Pas de bâtons en aluminium,
  • Bâton en mélange fibre de verre/carbone (min. 50 % carbone),
  • Poignée type "marche nordique" en plastique, en liège ou en gomme,
  • Gantelet de marche nordique ergonomique (et non pas une simple dragone !),
  • Une pointe fine, droite ou courbée de préférence en tungstène,
  • Des embouts (Pads) pour la pratique de la marche nordique sur l'asphalte, les sentiers caillouteux (ou plus généralement tout terrain dur).

Les détails point par point :

  1. Pas d'aluminium : en effet l'aluminium absorbe mal les vibrations ce qui risque d'entraîner très vite des douleurs dans les membres supérieurs (tennis elbow). Dans la pratique du ski (bâtons en aluminium), le problème ne se pose pas puisque c'est la neige qui absorbe les vibrations.
  2. Pas de bâton de trekking ou de randonnée : Ces bâtons ne sont pas adaptés à la marche nordique. Ils sont munis d'une simple dragonne ne permettant pas de lâcher et de rattraper le bâton, mouvement principal de la marche nordique. De plus, ces bâtons sont généralement en aluminium (voir ci-dessus)

La composition du bâton :

  1. Fibre de verre : très léger, absorbant parfaitement les vibrations. Hélas très fragile. La solidité est apportée par le pourcentage de carbone.
  2. Fibre de carbone : c'est l'apport de carbone qui va donner au bâton sa solidité tout en préservant sa légèreté et son dynamisme. Plus le pourcentage de carbone est élevé, meilleure sera la solidité du bâton, donc sa qualité. Le taux de carbone conseillé va de 50% à 90 %.

Les poignées :

Contrairement au ski ou à la randonnée, la pratique de la marche nordique demande sans cesse de lâcher et de rattraper le bâton en ouvrant et refermant la main, ce qui entraîne de la transpiration = mains moites. Il faut donc choisir une poignée agréable au toucher et absorbant la transpiration pour éviter au bâton de glisser. Il existe 3 types de poignées :

  1. Poignée en plastique : n’absorbe pas la transpiration et glissante. Ces lacunes sont généralement comblées par l'utilisation de gants ou gantelets à pouce.
  2. Poignée en liège : absorbe  la transpiration, bonne prise en main, sensation naturelle. Inconvénients : dans la durée, le liège est salissant et devient lisse (usure). Ce revêtement est également fragile et ne supporte pas le lavage.
  3. Poignée en gomme : standard ou hybride, elle associe les avantages du liège et du plastique : peu salissante et facilement lavable, pratiquement inusable, ne glisse pas et absorbe la transpiration.

Les gantelets :

Afin que le bâton revienne automatiquement se replacer au creux de la main une fois lâché, on utilise un système de fixation spécial appelé "gantelet". Il existe 3 types de gantelets :

  1. Gantelets non ergonomiques : interchangeables droites ou gauches. Mauvaise reprise en main car le gantelet n'est pas adapté à la forme de la main. heureusement peu répandu.
  2. Gantelets ergonomiques trapézoïdaux : Modèle très répandu, différence droite et gauche pour une parfaite saisie du bâton.Ne permet cependant pas l'utilisation en méthode ALPHA.
  3. Gantelets avec passage de pouce : Utilisé généralement sur du matériel professionnel. Caractérisé par la présence d'un morceau d'étoffe entre le pouce et l'index pour une meilleure prise en main et une plus grande absorption de la transpiration. De plus, ce type de gantelet permet la pratique de la méthode ALPHA (on continue de pousser sur le bâton main ouverte) et de la marche sportive. De plus certains modèles (NORSTIX notamment) permettent de régler la distance gantelet / poignée afin de pouvoir mettre des gants en hiver.

La pointe :

C'est la partie du bâton qui est la plus mise à l'épreuve. Il faut donc que celle-ci soit très solide (Tungstène) et de préférence fixe (les pointes amovibles ou interchangeables sont fragiles et chères). Il existe 2 types de pointes :

  1. La pointe droite : plus répandue, permettant l'utilisation d’embouts classiques. Idéal pour les terrains meubles (sable, neige, herbe)
  2. La pointe inclinée (ou courbée) est moins répandue, mais de plus en plus appréciée en France pour une utilisation sur terrains moyennement meubles (forêt).

Les embouts :

Également appelés  "pads" ou "chaussons", ils sont utilisés dans les endroits où l'on ne peut pas planter le bâton (sur l'asphalte par exemple). On distingue 2 types d'embouts :

Les embouts pour pointes droites
Les embouts pour pointes inclinées

Fournis en simple caoutchouc lors de l'achat des bâtons, ils vont s'user rapidement. Il est préférable d'utiliser des embouts en carbone, ou mieux en kevlar qui ont une durée de vie beaucoup plus longue. L'utilisation d'embouts est fortement recommandé pour des marches sur tout type de terrains durs (asphalte, sentiers caillouteux ou forestiers etc...).

Bâton rétractable ou non ?

Pendant longtemps, les bâtons rétractables ont été déconseillés pour la pratique de la marche nordique : en effet, ces systèmes étaient peu fiables et risquaient de faillir à chaque planter de bâton, entraînant des chutes graves. Aujourd'hui, les meilleurs marques de bâtons de marche nordique proposent de nouveaux systèmes de blocage très fiables comme le système "Super lock" de chez Leki ou le Nortix rotative lock. Il est donc désormais possible de pratiquer la marche nordique en toute sécurité avec ces bâtons qui présentent l'énorme avantage d'être transportables facilement et réglables en hauteur (si vous les prêtez par exemple).

Attention : les bâtons de marche nordique rétractables doivent absolument être munis de pointes droites. L'explication est simple, comme la partie inférieure est mobile et peut tourner sur son axe, seule une pointe droite sera toujours bien positionnée. Choisissez également votre système de blocage avec soin.  Avant, les bâtons ajustables (de trekking ou de randonnée) étaient fournis avec de simples bagues de serrage. Ce systèmes grandement insuffisant a été abandonné pour la marche nordique. Le système de serrage par clapet est mieux mais utilisé pour des bâtons de marche en montagne dont la longueur doit être sans cesse modifiée. Nous préfèrerons donc le système de vissage par cheville interne du type Nortix rotative lock.

Informations : nous vous invitons à lire les discussions sur les embouts dans notre forum.

Caractéristiques en résumé * :

Caractéristiques Standard PRO
Notre offre
NORSTIX
Bâton aluminium déconseillé
Bâton de trekking déconseillé
% de carbone min. 30 % 50 % - 90 % 70 ou 90 %
Poignée plastique ou liège gomme ou liège gomme EVA
Fixation gantelet fixe Fixe ou CLIP CLIP
Ajustement gantelet fixe fixe ou ajustable ajustable
Type de gantelet indifférent D ou G ergonomique D/G ergonomique D/G
Forme du gantelet trapézoidal ou simple dragone (à banir) à passage de pouce à passage de pouce
Pointe fer tungstène tungstène
Embouts fournis non oui oui
Rondelles fournies non oui oui
Poids du bâton 250 - 450 g 150 - 200 g 156 - 164 g

* Ces informations ont été recueillies auprès des grands fabricants de bâtons de marche nordique, comme Norstix, Exel, Leki qui proposent des bâtons allant de 30 % (budget environ 50 Euros) jusqu'à 100 % de carbone (budget  environ 200 Euros) ainsi que sur les grands sites de marche nordique européens.

Attention aux pièges

  • Évitez les bâtons ajustables en aluminium ! Souvent vendus comme étant des bâtons de marche nordique, les bâtons ajustables en aluminium sont en fait des bâtons de randonnée ou "trecking" : en effet, l'aluminium absorbe mal les vibrations et un bâton ajustable même avec système de vissage risque de se replier lors d'un effort, pouvant entraîner des chutes graves.
  • Évitez les bâtons avec simple dragone ! Ce type de bâton vous permettra de faire de la randonnée mais pas de la marche nordique car vou ne pourrez pas rattraper votre bâton une fois laché.
  • Évitez les bâtons avec trop peu de pourcentage de carbone ! Trop fragiles, ils risquent de se briser lors d'un effort, risquant d'entraîner une chute grave. Nous recommandons au moins 50 % de carbone,
  • Dans le cas ou vous opteriez pour des bâtons rétractables, ne jamais prendre des systèmes de serrage par clapet (comme les bâtons de trekking), et jamais de pointes inclinées.